Bracelet Canotage : Sumo et Lune

Bonjour à tous,

Un petit post pour faire une petite revue d’un bracelet de chez Canotage reçu il y a quelques semaines.  Je l’ai donc acheté tout d’abord pour aller avec ma Seiko Blumo, mais comme mon Omega fait aussi 20mm d’entrecorne je me suis pris à des essais plutôt satisfaisants ;). Bref, pour résumer mes impression vis à vis du bracelet : il est assez épais mais c’est justement un style qui va très bien avec les deux montres, très confortable même en ces temps de chaleur, il a un vrai « style » qui donne une autre dimension aux montres. Voici les photos prises :

P1030183

P1030185

Je trouve que la combinaison donne vraiment bien, le bracelet en lui-même est très sympa :

P1030189                                           P1030188

 

Au poignet, il est vraiment très confortable et s’accorde toujours bien avec la Sumo :

P1030190                                           P1030192

 

Un petit packshot :

P1030194

 

La speedmaster n’est pas en reste, bien que la boucle ne soit pas en accord avec la montre, la couleur du bracelet donne vraiment bien :

P1030196                                                     P1030197

 

 

La preuve au poignet :

P1030200                                                     P1030203

 

Voilà c’était simplement pour partager avec vous le fait que je suis plus que ravi de ce bracelet, donc si certains d’entre vous hésitaient encore, foncez !

 



Revue de L’Obris Morgan Explorer II

J’ai eu le plaisir de recevoir mon Obris Morgan aujourd’hui.  Fabricant se situant en Chine dont le site internet et les photos qui y sont présentés donnent vraiment envie : http://www.obrismorgan.com/.  Il propose plusieurs versions (noire / bleue, brossée / avec revêtement …) et la possibilité de personnaliser. La montre en elle-même est équipée d’un Miyota 9015 avec stop seconde et date (à 28 800 alt/h), elle est étanche à 200m, possède une valve hélium, et les photos du site promettent une finition au rendez-vous !

Et bien je vous propose donc mes photos :

boite-explorer boite-explorer-2 obris-explorer

 

On voit bien que le package est soigné, il y a pas mal d’accessoires fournit : bracelet en silicone, tournevis à deux-tête pour changer de bracelet et ajuster le bracelet métal, chiffon, tige de rechange …

package-explorer-2

Je suis assez bluffé de la qualité que ce soit des finitions, du bracelet, … tout es très qualitatif :

explorer-2 fond-explorer couronne-explorer

Il est difficile de rendre les nuances du cadran avec un APN :

cadran-explorer-2 cadran-explorer-3

 

Pour mieux vous rendre compte des dimensions de l’Obris, voici un petit comparatif avec la Mako bien connue en bleu elle aussi :

explorer-mako explorer-mako-2 P1030089

Et pour conclure sur les photos, quelques photos au poignet :

wirstshot-explorer-2 wirstshot-explorer

 

Mes impressions ? pour 289$ elle représente le meilleur rapport qualité / prix que je connaisse, des finitions quasi irréprochables (un peu de travail sur la date), de mon point de vu elle est bien au-dessus de la Mako, vous me direz que ce n’est pas le même prix, mais la Mako ci-dessus est la version Saphir donc au même prix (à peu près) que l’Obris. Le cadran est magnifique, le revêtement bien travaillé … tout ça sans parler du fait que vous pouvez choisir la couleur, le revêtement … pour personnaliser la montre. Malheureusement, j’ai eu la chance d’avoir la dernière montre en stock, et la production ne sera terminé qu’en août, donc pour ceux qui voudrai se lancer ça fait un peu loin, mais l’attente peut valoir le coup 😉

Au final, je pense que si Obris Morgan arrive à augmenter les séries de production cette montre pourrait sans problème être une nouvelle référence en terme de budget découverte.

J’attends vos réponses / questions /commentaires :)



Changement du taux de change EUR-CHF et les montres

Il y a deux semaines, un petit big bang s’est déroulé en Suisse : la banque Suisse a décidé de supprimer le taux plancher en vigueur depuis quelques années. Ce taux avait été mis en place pour limiter l’augmentation du court du franc suisse qui commençait à prendre trop de valeur par rapport à la réalité. Ce taux permettait de maintenir un taux de change constant entre le franc suisse et l’euro (1 € = 1,20 CHF). Par conséquent, le franc suisse variait avec l’euro.

Avec les récentes déconvenues de l’Euro la banque Suisse a décidé de supprimer ce compromis. En un jour le franc suisse et passé de 1,2 / € à 0,90 /€ pour se stabiliser à environ 1,01 /€. Soit une augmentation d’environ 20% en une journée.

Les conséquences ont été multiples : les Suisses sont plus riches quand ils vont en Europe, les frontaliers ont pris une augmentation nette de 20% en une journée sans travailler plus que d’habitude, et surtout TOUTES les exportations suisses ont augmentées de 20% en une journée (en tout cas c’est la théorie).

Dans les faits les firmes suisses attendent avant de répercuter cette augmentation.

 

Mais alors quel rapport avec le monde de l’horlogerie ? Une augmentation à venir ?

Probablement, peut-être pas de 20% mais elle risque d’arriver. Du coup toutes les entreprises horlogères suisses ont vu leurs actions baissées de 10 à 20% en une seule journée. Car si l’horlogerie a vécu une inflation importante des prix sur les 20 dernières années, une augmentation brusque de 20% des prix risque de porter un coup assez rude à une industrie qui se porte plutôt mal. Mais ce n’est pas le plus grave, le problème majeur se pose pour les petites maisons Horlogères. Car si les grandes firmes réussiront sûrement à limiter voir ne pas répercuter l’augmentation (les produits achetés hors de Suisse sont devenu moins chers, certaines matières premières par exemple), les petites manufactures elles auront du mal à se relever de mauvais pas. Un exemple parmi plusieurs, la lettre rédigée par le PDG de Möser & Cie :

Cher monsieur le Président,
Je tenais à vous remercier personnellement et publiquement de votre décision d’abolir le cours plancher de 1,20 franc suisse pour 1 euro.

Ce matin, quand je me suis réveillé, j’étais en proie à un sentiment étrange. Alors que je prenais connaissance des nouvelles, je me demandais « que vais-je bien pouvoir faire aujourd’hui ? », à côté bien évidemment de nos tâches habituelles en ce mois de janvier. Il n’y avait pas d’annonce de nouveau conflit, aucune grosse actualité à propos de la baisse des marchés émergents, ni, fort heureusement, de nouvelle attaque terroriste.

Je suis un entrepreneur et dirige une petite manufacture horlogère appelée H. Moser & Cie., basée dans le canton de Schaffhouse. Chez H. Moser & Cie., notre signature est « Very rare ». « Very rare » parce que nous produisons 1’000 montres par année, parce que nous sommes des entrepreneurs au sein d’un groupe indépendant et familial qui emploie 55 personnes, et parce que nous sommes une manufacture dans le véritable sens du terme, concevant et produisant entièrement nos montres ingénieuses.

En tant qu’entrepreneur dans une petite compagnie suisse, j’aime les défis. Qu’ils soient générés par la pression exercée par les grands groupes de luxe en matière d’approvisionnement ou de distribution, ou encore liés à la bataille quotidienne que nous livrons pour faire plus avec de petits budgets face à l’avalanche de publicité et de grand marketing. Et bien aujourd’hui, Monsieur le Président, votre décision spectaculaire a encore rendu les choses plus complexes : en effet, 95% de notre production est vendue à l’étranger et à des clients autour du monde – hors de Suisse. Je profite d’ailleurs pour mentionner, de manière concrète et transparente, que les premiers détaillants ont annulé leurs commandes suite à votre annonce.

Ainsi, ce matin, à 10h38, quand mon directeur financier m’a envoyé un email intitulé « Breaking News », j’ai pensé : « Enfin quelque chose à faire ! ». Quelque chose qui va me forcer à trouver des solutions pour poursuivre notre croissance, améliorer notre rentabilité et assurer la pérennité de H. Moser & Cie., garantissant le travail de mes 55 collaborateurs.

En fait, une pensée m’a traversé l’esprit : pourquoi ne pas tout simplement déménager à 2 kilomètres, en Allemagne, et continuer notre activité dans l’Union européenne ? Je ferais même d’une pierre deux coups puisque cela me permettrait de résoudre cet autre défi qui attend l’économie suisse à partir du mois de février, avec la diminution des permis de travail délivrés aux résidents de l’Union européenne – j’ai omis de préciser que 20% environ de mes employés sont allemands.

Alors laissez-moi vous faire un appel clair au nom de toutes les entreprises de petite et moyenne taille qui emploient de si nombreux collaborateurs suisses : je suis convaincu que vous avez un plan qui va nous aider à traverser tout ça sur le long terme. Parce que, si tel n’est pas le cas, comme beaucoup d’autres merveilleuses créations suisses, les montres H. Moser risquent de devenir vraiment très très rares…

Cordialement,
Edouard Meylan, PDG de H. Moser & Cie.

 

Ces entreprise réussiront-elles à se sortir de ce guêpier ? seul l’avenir nous le dira …



Ma nouvelle squelette

Après avoir expérimenté plusieurs fois le montage et le démontage de montre, ma journée de formation chez Cap Horlogerie, je me suis décidé à modifier ma montre (montée il y a quelques mois) et à en faire une squelette « swiss made’. Avec les outils fournir par le papa noël ça facilite aussi les choses. Voici la table de montage :

 

table-squelette

Avec tout ça j’ai de quoi faire. Alors pour les composants :

Boitier : trouvé sur la baie, verre saphir (dessus-dessous)

Aiguille : Bleuie en provenance de chez mdwatch (site suisse)

Cadran : Fait en suisse aussi mais acheté sur la baie au vendeur B-line watch

Mouvement : unitas 6497 squelette rhodié vis bleuie

Pour ceux que ca intéresse, voici le mouvement vierge :

unitas-squelette

Pour résumer, que du bon. Voici un rapide résumé des étapes :

Démontage de la montre :

montre-demontee

Assez simple et rapide, maintenant le montage du cadran troué sur le mouvement squelette :

mouvement-aiguille

 

C’est beau n’est-ce pas ? :p, bon il faut tout de même avouer que la pose de l’aiguille des seconde est plus compliquée qu’avec un cadran classique, il n’est pas là pour « guider » l’aiguille.

Il ne restait plus qu’à emboîter et ça donne ça :

IMG_20150113_191925 IMG_20150113_190758

 

J’en suis vraiment très content, le mouvement est très agréable à regarder, le seul petit inconvénient, c’est que les Unitas sont assez bruyants, comme celui-ci est squeletté, il l’est un peu plus, mais ça en vaut la peine. Pour ceux qui se poseraient la question, voici le détail du coup :

Le mouvement  + aiguille : 240€  comme acheté chez mdwatch, ils doivent coûter plis cher maintenant que le franc suisse est « déplanchéisé » :)

Le cadran + couronne oignon : 60€

Le boitier : je ne sais plus trop mais je crois qu’il m’avait coûté mais je dirai quelque chose comme 70-80€

Ce qui fait au total : 400€ pour un squelette Suisse ! je ne crois pas que l’on puisse trouver ça sur le marché 😉 (excepté la swact B&S), en revanche il faut rajouter le prix de certains outils mais on reste tout de même bien en dessous du tarif.  Il y a bien sûr des inconvénients : la revente, faut pas être un gros bourrin (ou alors acheter 2 sets d’aiguilles), …

Me voici comblé, et pour ceux qui veulent savoir ce que ca donne au poignet, je vais conclure avec cette photo :wirst-squelette

 

Bonne journée à tous

 



Et les montres connectées ?

Si les montres mécaniques ont toujours su résister à toutes les crises en s’adaptant, elles vont devoir faire face aux montres connectées qui commencent à inonder le marché. Ces montres qui en plus de donner l’heure permettent de lire vos sms, lire vos notifications facebook, répondre à un appel, utiliser vos applications de musique … vont elles mettre en danger le monde des montres mécaniques ?

 

Une montre connectée c’est quoi ?

Une montre connectée c’est principalement l’extension de votre smartphone, sans lui elle n’est (presque) rien. Elle sert à de multiples occasions telles que : la lecture de toutes vos notifications (sms, mail, facebook …), utilisation de vos applis musicales, utilisation basique de certaines applications … Il en existe de très nombreuses, avec des fonctionnalités différentes et des prix différents (de 50€ à 300€ pour les plus connues). En voici quelques petits exemples parmi les meilleures actuelles :

 

La Pebble Watch :

pebble-watch

 

Simple mais efficace. Dans des prix raisonnables (entre 80€ et 120€) elle propose des fonctionnalités assez poussées et une bonne batterie grâce à son écran e-ink. Un des meilleurs choix à l’heure actuelle, son seul désavantage étant le fait qu’elle ne soit pas sous android wear (l’OS des montres connectées android).

 

La LG G Watch (en différentes versions) :

lg-g-watch

 

Sous android wear, elle possède donc des fonctionnalités avancées et une capacité d’évolution plus grande que la pebble, en revanche, la batterie tient moins longtemps.

 

C’est la fin des montres mécaniques ? 

Je ne pense pas, les montres mécaniques sont devenus, depuis l’arrivée des montres à quartz, un « bijou » pour hommes, un objet de passion et de passionné. Elle fait rêver, et est toujours associée à une certaine image de luxe. Elle gardera sûrement cette place, mais il est possible qu’elles doivent s’adapter. On pourrait par exemple penser que les montres mécaniques évoluent vers différents modèles :

– Une baisse des prix (contenue) pour s’adapter à ce positionnement de « bijou », et donc proposer des gammes plus variées.

– Pour certains, les horlogers doivent eux aussi produire des montres connectées (comme pour le PDG de TAG HEUER). Selon moi ce n’est pas une bonne chose pour deux raisons : les Geek achèteront ce qu’il y a de mieux au meilleur prix et se tourneront vers des marques ayant fait leurs preuves dans ce domaine et Tag n’a pas cette image et peut-être même pas les ressources (en terme d’innovation), bien sûr ceci n’engage que moi. Ensuite les passionnés de la marque se tourneront vers leurs modèles mécaniques et seront assez peu intéressés par leur montre connectée. Bien sûr, leur montre trouvera un marché : les gens qui ne font ni partit du premier, ni du second groupe ET qui ont suffisamment d’argent pour s’acheter une TAG … en gros un marché assez restreint. Cela ne veut pas dire que tout est perdu, mais que le virage est dangereux et très hasardeux.

– L’apparition de certaines nouvelles marques est inévitable, le domaine est tout neuf et les idées ne manquent pas.  Par exemple, il y a la Kairos watch, un concept coréen de montre connectée avec un mouvement automatique en plus, la bête est un peu épaisse (normal : batterie pour l’aspect connecté + mouvement) voir ici : https://kairoswatches.com/

 

Pour ma part, je ne quitterai pas mes montres automatiques, mais la nature étant bien faite, je possède un second poignet où je me réserve le droit de mettre un bracelet connecté 😉



« Older posts

© 2017 Planet Watch

Up ↑